palissage1

La technique du palissage en hautain, très pratiquée dans le Jurançon

Les vignobles dans le Jurançon bénéficient d’une technique de suivi des vignes assez spécial, le palissage en hautain. Cette méthode de conduite a de très gros avantages sur la plantation et le cépage étant donné que les fruits ont droit à un bon ensoleillement et sont bien traités contre les maladies et le gel.

L’appellation Jurançon issue du palissage en hautain

C’est surtout grâce à la pratique de la technique du palissage en hautain que les cuvées du Jurançon sont devenues célèbres. Cette pratique a même conduit à une obtention de l’appellation Jurançon des produits qui y proviennent. Pour avoir cette appellation, les vignes sont donc, disposées sur du palissage durant la plantation et le développement de la plante. Le suivi de la pousse des rameaux sur le palissage est ainsi très important étant donné que ces dernières doivent être à chaque fois, accrochées sur un fils de fer pour qu’ils continuent à grandir sur le palissage. Ce qui permet également d’avoir une certaine hauteur pour éviter que les feuilles touchent le sol. Cette technique permet d’avoir des plantes et des fruits bien exposés au soleil pour optimiser leur croissance et afin d’avoir des fruits bien goûteux. À noter qu’on obtient ainsi, un cépage nommé le manseng qui peut être de petit volume ou de gros volume.

L’apport du vigneron

Dans la technique du palissage en hautain, le rôle du vigneron est très important. Chaque saison et suivant le développement de la plante, il doit suivre la progression et veille à éviter que les rameaux pendent. Ces derniers doivent toujours être fixés sur le fil de fer. Ainsi, ce suivi doit se faire entre mai et juillet sur une fréquence de 3 à 4 fois. Selon Bénédict Le Bec, cette technique permet de faciliter la maturité des cépages destinés aux vins blancs et à semi-maturité pour les vins moelleux.